Le culte de la Tolérance

La cité de l’homme, la Cité de Dieu

Nous avons la cité de l’homme, dans laquelle il y a une certaine homogénéité ethnique et culturelle. C’est autrement dans la société idéale, celle pour laquelle nous sommes tous nés – la Cité éternelle. Dans celle-ci, tout le monde peut penser, dire, faire et même être ce qu’il veut.

Dans la cité de l’homme, il y a le culte des faux dieux de la stabilité, de l’ordre et de l’autorité. Ils rendent sacrifice à ces faux dieux, méritant la sainte-colère du vrai Dieu, le Dieu de la Tolérance. Les boucs émissaires dans ces sociétés sont des individus des minorités ethniques, religieuses et culturelles qui ont le malheur d’empêcher le fonctionnement et homogénéité culturelles de la déchue cité de l’homme. Dans le second avènement du Dieu de la Tolérance, le paradis sur terre va contenir les morceaux de leurs temples et idoles détruits par le Vrai Dieu, et le Salut de l’homme va réparer la chute en réparant le contrat social et ainsi faisant l’homme éternellement béni d’être indépendant et autonome. L’homme sera sauvé de son péché originel et va retourner à l’état de nature.

 

Elle est tombée, elle est tombée, la grande Babylone

Lors du second avènement, la cité de l’homme va cesser d’être et à sa place s’installera la justice absolue de la Cité de Dieu. Dans la société, la Tolérance va reprendre son autorité légitime de droit divin et ne va plus juger les hommes par culture ou ethnicité, mais va nous bénir avec la mondialisation et le multiculturalisme. Ainsi, la Tolérance va être imposée et la majorité ethnique va se séparer en deux – la majorité tolérante et obéissante, et la minorité intolérante et désobéissante. Les âmes des damnés ne pourront pas être sauvées – ils ont eux-mêmes choisi de se damner en développant une personnalité autoritaire, la xénophobie, l’homophobie et le sexisme. Elles sont au-delà du Salut.

Ainsi, la vraie personnalité dans l’âme des hommes va se montrer – les minorités qui ont souffert au nom des idoles vont maintenant juger la terre, celui qui s’abaissait sera élevé et celui qui s’élevait sera abaissé. La dictature des saintes-minorités va guider les autres qui passeront par le purgatoire de l’enseignement dans lequel ils devront se repentir pour le racisme de leurs ancêtres et leur privilège blanc.

(Note : ça ne marchera pas, car pour se sentir né raciste, il faut se sentir lié à ces ancêtres “racistes” ; il faut retenir soit le lien avec les ancêtres, soit se considérer innocent.)

 

Le jugement dernier

Le Dieu de la Tolérance placera les brebis à sa droite et les boucs à sa gauche. Dans la Cité éternelle, il n’y aura plus d’intolérance. Les enfants des intolérants leur seront ôtés pour ne pas être contaminés par le péché originel de l’intolérance et par la fausse croyance en l’existence d’une seule vérité. La grâce divine de la science va se développer une façon par laquelle le gène du péché originel va être détruit, et ainsi il y aura de moins en moins d’éléments incommodes à liquider. Ces éléments vont passer par le purgatoire du type Goulag, ou le centre de rééducation sociale, où les anges de SOS racisme essayeront de le purifier de leurs péchés. Mais à la fin, il n’y aura que deux camps – les brebis et les boucs.

 

Au nom de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité,

Amen.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s