Les deux types de jeunes gauchistes

Deux types de jeunes se forment dans nos sociétés. Premier est le gauchiste romantique, qui est libertaire et qui tout simplement veut de la liberté pour tous – une liberté pour qu’il puisse avoir l’autorisation sociale de faire ce qu’il veut – prise de drogue, polygamie, autonomie vis-à-vis parents, etc. Les jeunes de ce type sont la majorité de jeunes, tout simplement ignorants et laissés n’obéir qu’a leurs instincts. Même si tant que type de personnes, celles-ci sont moins admirables et plus immorales, leur corruption les empêche de vouloir un changement intellectuellement et idéologiquement élaboré – et ainsi inhumainement révolutionnaire.

Second est le gauchiste existentialiste, qui est quelqu’un de très intelligent. C’est une personne qui veut éliminer la société de consommation non pas parce qu’elle se rebelle contre ses parents, mais parce qu’elle est utopiste et non-essentialiste. Elle accepte que la société tout simplement n’a pas une essence fixe, et, plus souvent individuellement que collectivement, nous devons tous affirmer notre personnalité telle que nous la voulons. Le souci avec ce type de gauchiste est que dans son non-essentialisme, il est prêt à toute sorte de sauts de foi dans les directions les plus irréalistes et contre-nature pour l’homme. L’utopisme pour lui n’existe pas, car l’idée de l’impossibilité d’une certaine structure sociale présume une essence qui limite l’expression de la personnalité (collective ou individuelle). C’est du wishful thinking, mais aussi très difficile à réfuter. Les jeunes de ce type se manifestent dans les manifestations sur les campus, et on les verra plus souvent avec un livre entre les mains qu’avec un pantalon baissé ou une coiffure extravagante. Mais, comme C. S. Lewis c’était exprimé figurativement sur ce type de gens – peut-être qu’ils ont plus de chance d’aller au paradis que les autres, mais aussi ils ont plus de chance de créer un enfer ici-bas.

La corruption et imperfection dans toute société humaine est une évidence contre l’enthousiasme gauchiste de créer une  utopie, mais aussi une protection contre le gauchisme. Imaginez juste que l’homme était vraiment sans essence, que sa faillibilité était juste une cause des conditions sociaux et qu’il était tout à fait capable de pratiquer son ingénierie sociale sans le risque que quelque chose ne se passe pas comme prévu – le totalitarisme gauchiste se multiplierait par cent ! Quelque part, merci à Dieu pour la corruption !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s